2008

Atelier de Théorie Critique

Esthétique et Politique

Dirigé par Gabriel Rockhill

Centre Parisien d’Etudes Critiques
Collège International de Philosophie
Villanova University
16 juin – 4 juillet 2008
Contact : gabriel.rockhill@villanova.edu
 

Descriptif

L’Atelier de Théorie Critique 2008 portera sur le rapport entre esthétique et politique. Notre approche sera résolument interdisciplinaire, et impliquera l’étude de textes philosophiques, sociologiques et historiques, ainsi que l’analyse d’œuvres littéraires, artistiques et cinématographiques. L’Atelier sera divisé en trois activités interdépendantes :

Le séminaire de recherche  aura lieu au Centre Parisien d’Etudes Critiques et sera l’occasion de décortiquer un certain nombre d’œuvres-clés afin d’en tirer trois approches importantes à la question du rapport entre l’art et la politique : l’engagement prosaïque chez Sartre, l’engagement formel dont on trouve des traces chez Barthes et Marcuse, et la « révolution copernicienne » introduite par Rancière à travers son concept de partage du sensible. Le séminaire se composera d’exposés oraux de la part des étudiants ainsi que d’analyses détaillées des œuvres.

Le cours magistral aura lieu au Collège International de Philosophie et prendra la forme de trois conférences ouvertes au public. La première conférence se penchera sur l’émergence historique de la « théorie critique » et la reconfiguration de l’espace des savoirs depuis la fin du XVIIIe siècle. La deuxième conférence portera sur le « structuralisme » et les diverses tentatives pour conjuguer philosophie et sciences sociales dans le but de rompre avec la vocation traditionnelle de la philosophie. La troisième et dernière conférence proposera des outils pour l’élaboration d’une théorie critique générale au début du XXIe siècle.

Les rencontres se tiendront au Centre Parisien d’Etudes Critiques, où nous accueillerons un ou plusieurs intellectuels afin de discuter de leurs recherches actuelles dans le domaine de l’esthétique et de la politique. Nous préparerons une série de questions à l’avance, et les rencontres seront enregistrées et archivées au Centre Parisien, en vue d’éventuellement les mettre à la disposition du public. Pour 2008, nous prévoyons des rencontres avec Nathalie Heinich (sociologue au CNRS), Jacques Rancière (philosophe et professeur émérite à l’Université de Paris VIII) et Olivier Voirol (maître de conférences à « l’Ecole de Francfort »).

Modalités de contrôle des connaissances

25%  Assiduité et participation
35%  Exposé sur le rapport entre un des textes principaux et un des « documents »
40%  Préparation des « rencontres »

Ouvrages obligatoires

Jacques Rancière, La parole muette : Essai sur les contradictions de la littérature.
Nathalie Heinich, L’élite artiste : Excellence et singularité en régime démocratique.

 

PROGRAMME

16 juin           

Séminaire au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris).

Texte principal : Jean-Paul Sartre, La responsabilité de l’écrivain, p. 7-45 et 58-61.

Texte facultatif : Roland Barthes, Le degré zéro de l’écriture. Document : Alain Resnais, Hiroshima mon amour.


17 juin           

Cours magistral au Collège International de Philosophie (20h-22h, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes, 75005 Paris) : « L’émergence historique de la théorie critique ».


18 juin                       

Séminaire au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris).

Texte principal : Jacques Rancière, La parole muette : Essai sur les contradictions de la littérature (chapitre 1).

Document : Boileau, Art poétique (Chant III, vers 1-46)[1].


19 juin                       

Séminaire au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris).

Texte principal : Nathalie Heinich, L’élite artiste : Excellence et singularité en régime démocratique (« Avant-propos », « Introduction », chapitre I).

Document : Honoré Balzac, « Le chef-d’œuvre inconnu » (I Gillette)[2].

 

23 juin

Séminaire au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris).

Texte principal : Nathalie Heinich, L’élite artiste : Excellence et singularité en régime démocratique (Chapitres II, III et VIII).

Document : Honoré Balzac, « Le chef-d’œuvre inconnu », (II Catherine Lescault).


24 juin

Cours magistral au Collège International de Philosophie (20h-22h, Amphi Stourdzé, Carré des Sciences, 1 rue Descartes, 75005 Paris) : « La théorie critique et le structuralisme ».


25 juin

Séminaire et Rencontre au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue  du Sentier, 75002 Paris).

Texte principal : Nathalie Heinich, L’élite artiste : Excellence et singularité en régime démocratique (chapitres XV, XVI et « Conclusion »).

Document : Arthur Rimbaud, « Ma bohème »[3].

Rencontre avec Nathalie Heinich de 16h30-18h30 : « La vocation de l’artiste à l’âge moderne : Entre excentricité et engagement »


26 juin

Séminaire au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris).

Texte principal : Jacques Rancière, La parole muette (chapitre 2).

Document : Victor Hugo, « Réponse à un acte d’accusation » (vers 1-156)[4].

 

30 juin

Séminaire et rencontre au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris)

Texte principal : Jacques Rancière, La parole muette (chapitre 3).

Document : Arthur Rimbaud, « L’alchimie du verbe »[5].

Rencontre avec Jacques Rancière de 16h30 à 18h30 : « Le régime esthétique de l’art et les enjeux de la démocratie »

Cours magistral au Collège International de Philosophie (20h-22h, Amphi A, Carré des Sciences, 1 rue Descartes, 75005 Paris) : « La théorie critique aujourd’hui »


1 juillet

Journée de repos


2 juillet

Séminaire au Centre Parisien d’Etudes Critiques (14h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris)

Texte principal : Gabriel Rockhill, « Démocratie moderne et révolution esthétique ».


3 juillet

Séminaire et Rencontre au Centre Parisien d’Etudes Critiques (16h30-18h30, 37 bis rue du Sentier, 75002 Paris)

Texte principal : Olivier Voirol, « Préface » à Axel Honneth, La société du mépris.

Rencontre avec Olivier Voirol de 16h30 à 18h30 : « Le retrait de l’esthétique dans la théorie critique contemporaine »

 

 

[1] http://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Art_po%C3%A9tique
[2] http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Chef-d%E2%80%99%C5%93uvre_inconnu
[3] http://fr.wikisource.org/wiki/Ma_boh%C3%A8me
[4] http://fr.wikisource.org/wiki/R%C3%A9ponse_%C3%A0_un_acte_d%E2%80%99accusation
[5] http://fr.wikisource.org/wiki/Alchimie_du_verbe#Alchimie_du_verbe

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s